Super Castlevania IV | Retrogaming by Pixel-maniac.com

Test

Plateforme

1991

Super NES

Super Castlevania IV
gal_6.png
img_2.png
gal_3.png
gal_8.png
img_1.png
gal_4.png
gal_9.png
img_3.png
gal_2.png
gal_7.png
gal_10.png
gal_5.png
gal_1.png
gal_12.png
gal_11.png
Partager sur Meta Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager sur wa
Test

Super Castlevania IV

Le cauchemar de Dracula

par Remo © 5 March 2021

Quatre mois après le lancement de la Super Nintendo en France, Konami, dans un élan de générosité dont on lui sera reconnaissant à vie, nous gratifie d’un Super Castlevania IV qui va changer à jamais le monde du jeu de plate-forme. La saga Castlevania fait ici son entrée dans la cour des grands et acquiert ainsi ses lettres noblesse dans l’un de ses épisodes les plus emblématiques.

Super Castlevania IV
Titre culte de la SNES en vue
Titre culte de la SNES en vue

Le monde de la Hammer en jeu vidéo


Super Castlevania IV
Squelettes, monstres et fantômes au programme
Squelettes, monstres et fantômes au programme

Simon Belmont, un adepte du SM à base de fouet et de cuir, est énervé. Le comte Dracula lui fait des misères et ce n’est pas le genre à se laisser faire par le premier vampire venu. N’écoutant que son égo, notre héros, revêt sa vieille armure de cuir (déjà largement utilisée dans les épisodes NES, MSX et Gameboy) et, muni de son plus beau fouet clouté part à la chasse aux monstres à travers forêt, grottes, égouts, donjons et châteaux.

Car oui, rien ne vous sera épargné ; il faudra ainsi progresser méthodiquement à travers les différents niveaux et combattre (une fois n’est pas coutume) un boss de fin de level bien remonté pour pouvoir progresser dans cette aventure en scrolling horizontal d’un classicisme à toute épreuve mais d’une beauté à faire pleurer les rétines les plus récalcitrantes.

Le jeu tire pleinement profit des capacités de la Super Nintendo nouvellement sortie à l’époque avec des effets hallucinants de rotation (merci le mode 7). L’ambiance mi-médiéval, mi-gothique renforce le dépaysement du joueur et le plonge directement dans une ambiance fantastique digne des plus grands films de la Hammer.


Belmont vs Dracula


Super Castlevania IV
Une démo technique pour la SNES
Une démo technique pour la SNES

L’arsenal à disposition de notre valeureux guerrier est pléthorique. Au-delà du fouet qui comprend deux itérations (on gagne en longueur et en puissance : pas de mauvais jeux de mots s’il vous plait…), Simon peut porter une arme secondaire au choix parmi un couteau (lancer horizontal), une hache (lancer circulaire en hauteur), une fiole d’eau bénite (statique donc à l’utilisation limitée), un item qui permet de figer temporairement le temps et une sainte croix qui extermine tous les ennemis de l’écran.

Armé comme un Terminator des temps anciens, ou une sorte de Van Helsing, tout est réuni pour faire un carnage parmi une flopée d’ennemis variés et coriaces : squelettes en tout genre (armés ou surgissant de nulle part), fantômes, golems, spectres, monstres végétaux, oiseaux, etc… Le bestiaire est d’une variété folle et tout est prévu pour tenter de surprendre et piéger le joueur.

Les boss de fin de niveaux ne sont pas en reste. D’une originalité folle, ils remplissent correctement leur moitié d’écran en balançant la sauce sur nous, pauvre petit humain que nous sommes. Rien ne sera épargné au pauvre Simon, les niveaux étant pensés comme de véritables labyrinthes même si la 2D limite l’expérience. On sent que les développeurs ont exploité au maximum les capacités de la Super Nintendo tant on en prend plein les yeux et tant l’expérience de gameplay est riche et poussée pour un jeu en 2D. Rotations, Zooms (les chandeliers : oh mon dieu !!), Passages au grappin, Scrollings différentiels, tout est réuni pour faire perdre la tête au joueur dans un environnement de film d’horreur qui incite à scruter chaque détail tellement le jeu est peaufiné à l’extrême.

Comment écrire sur Super Castlevania IV sans évoquer les musiques complètement entêtantes, qui collent parfaitement à l’ambiance et qui résonnent encore dans la petite tête de votre serviteur rien qu’à leur évocation.


En résumé
Super Castlevania IV

En 1991, la Super Nintendo frappe un grand coup avec ce Super Castlevania IV et fait d’une pierre deux coups : non seulement le titre permet d’assoir la suprématie de la console de Nintendo dans le paysage vidéoludique des 16 bits, mais il se permet également de faire entrer la licence dans les Tops des ventes de Nintendo après Mario et Zelda.

On est dans un univers un peu plus adulte qui permet de ramener toute une partie des amateurs qui pensaient que les jeux vidéo ne pouvaient s’adresser qu’à des enfants. Alors n’attendez plus, Dracula vous attend et il n’est pas venu tout seul, ne le décevez pas !!

Aucune vidéo attachée à l'article: Créez une vidéo?

Super Castlevania IVSuper Castlevania IV
Super Castlevania IVSuper Castlevania IV

Portages, Versions et Adaptations

aucun portage chargé

Screenshots

Toutes les images/vidéos proposées sont issues de captures réalisées en jeu par nos soins
Remo
Auteur - Remo -

Remo, grand ordonnateur du CPC6128, caution SNES et N64 de Pixel-Maniac

Publication : 5 March 2021 | Catégorie Test | Version Super NES

Dernière modif le 2021-05-31 13:10:47 (Dernière modif il y a plus d'un mois par Remo)
Vu 14979 fois - 24h :
- 7 derniers jours: 10 (-26)
- 30 derniers jours: 104
- 3 derniers mois: 349
- 1 an: 1510
- année précédente : 8314

-- Du même auteur: Remo --

Secret of evermore
Secret of evermore
Ikari Warriors
Ikari Warriors
Inertie
Inertie
Prince of Persia SNES
Prince of Persia SNES
Indiana Jones et la dernière croisade
Indiana Jones et la dernière croisade
Les boucliers de Quetzalcoatl
Les boucliers de Quetzalcoatl
Goldeneye
Goldeneye
Zelda Ocarina of Time
Zelda Ocarina of Time
Mystic Quest
Mystic Quest
Batman Returns
Batman Returns
Super Mario Allstars
Super Mario Allstars
F ZERO X
F ZERO X
Banjo Kazooie
Banjo Kazooie
Super Mario Land
Super Mario Land
Final Fight
Final Fight
Tintin le temple du soleil
Tintin le temple du soleil
Super Metroid
Super Metroid
Golden Axe II
Golden Axe II
Robocop
Robocop
Terminator 2
Terminator 2
Donkey Kong Country
Donkey Kong Country
Super Ghouls n Ghosts
Super Ghouls n Ghosts
Super Mario World 2
Super Mario World 2
Les chevaliers de Baphomet
Les chevaliers de Baphomet
Baldurs Gate
Baldurs Gate
Desperado
Desperado
Manhattan 95
Manhattan 95
Tintin au Tibet
Tintin au Tibet
Flashback The quest for identity
Flashback The quest for identity
Batman return of the Joker
Batman return of the Joker
Batman Gameboy
Batman Gameboy
Gryzor
Gryzor
Rick Dangerous II
Rick Dangerous II
Les Goonies
Les Goonies
Rick Dangerous
Rick Dangerous
Another World
Another World
Le mystère XIII
Le mystère XIII
Toki le tarzan du jeu video
Toki le tarzan du jeu video
Wizards and Warriors X  Fortress of Fear
Wizards and Warriors X Fortress of Fear
Battletoads
Battletoads
Mad Dog McCree
Mad Dog McCree
Indiana Jones Greatest Adventures
Indiana Jones Greatest Adventures
Batman 1986 sur Amstrad CPC
Batman 1986 sur Amstrad CPC
Action-RPG sur Super Nintendo PAL
Action-RPG sur Super Nintendo PAL

FAQ / REF / CITATIONS

Soutenir le site sur
Super Castlevania IV
Basic Syntax avec Markdown

nono
nono a écrit le 05/03/2021 à 19:02:57.

Que de souvenirs!
Cette musique, ces bruitages... Un de mes premiers jeux SNES et qui m'a durablement marqué. Go Simon !!

répondre à nono

Note 98/100

Résumé

En 1991, la Super Nintendo frappe un grand coup avec ce Super Castlevania IV et fait d’une pierre deux coups : non seulement le titre permet d’assoir la suprématie de la console de Nintendo dans le paysage vidéoludique des 16 bits, mais il se permet également de faire entrer la licence dans les Tops des ventes de Nintendo après Mario et Zelda.

On est dans un univers un peu plus adulte qui permet de ramener toute une partie des amateurs qui pensaient que les jeux vidéo ne pouvaient s’adresser qu’à des enfants. Alors n’attendez plus, Dracula vous attend et il n’est pas venu tout seul, ne le décevez pas !!

Suggestions

Commentaires

nono
nono a écrit le 05/03/2021 à 19:02:57.

Que de souvenirs!
Cette musique, ces bruitages... Un de mes premiers jeux SNES et qui m'a durablement marqué. Go Simon !!

répondre à nono