WONDERSWAN - La Game Boy de Bandai | Retrogaming by Pixel-maniac.com

RetroSpective

Console

1999

Consoles portables

WONDERSWAN - La Game Boy de Bandai
gal_5.png
gal_22.png
img_3.png
img_2.png
gal_23.png
gal_24.png
gal_7.png
gal_1.png
gal_4.png
gal_2.png
gal_21.png
gal_3.png
gal_6.png
img_1.png
gal_8.png
Partager sur Meta Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager sur wa
RetroSpective

WONDERSWAN - La Game Boy de Bandai

En 1999 Bandai, jaloux du succès de la Game Boy de Nintendo, tente une entrée dans le marché japonais des consoles portables.

par Pixel-Maniac © 28 February 2023

Entre Bandai et Nintendo, c'est une longue histoire de d'amour et de désamour. Vers le milieu des années 80, le fabriquant japonais de jouets, Bandai, devient le distributeur officiel de la NES en France. Il va contribuer à la diffusion et au succès de cette dernière sur le territoire national et néerlandais. Pourtant Nintendo, avec un poil d'ingratitude et beaucoup de réalisme, se détachera de son partenaire vers la fin des années 80 pour voler de ses propres ailes. Sa réputation n'étant plus à faire, elle peut prendre son indépendance. Bandai vivra assez mal cette rupture. La perspective de concurrencer son rival et compatriote Nintendo sur le terrain des jeux vidéos semble un argument de poids pour se lancer dans l'aventure;

La Wonderswan est donc une console de jeu portable créée par la société japonaise Bandai en 1999. La console a été développée en réponse à la popularité croissante des jeux vidéo portables mais elle arrive quand même 10 ans après la Game Boy.

La première version de la Wonderswan était monochrome et avait un écran de 2,1 pouces. La console était équipée de deux boutons d'action et d'un D-pad (croix directionnelle), ainsi que d'un port pour cartes mémoire. Elle était également compatible avec les écouteurs stéréo, ce qui était une première pour une console portable.

NintendoSwan

Décidemment, dès qu'il s'agit de parler d'une console portable, la firme de Kyoto n'est jamais bien loin. Et c'est le moins que l'on puisse dire! En effet, la Wonderswan a été conçue par Gunpei Yokoi, l'ingénieur en chef de Nintendo qui avait précédemment conçu la Game Boy!
Bon, Yokoi avait pris soin de quitter la société avant de fonder la sienne en 1996, Koto Laboratory et d'être approché par Bandai pour développer la WonderSwan.
Cela ne lui portera pas vraiment chance puisqu'il décède un an après en 1997 dans un accident de voiture. Dommage, il ne verra pas la commercialisation de son dernier jouet...

Sans surprise la WonderSwan reprend les ingrédients qui ont fait le succès de la Game Boy. La console était légère, compacte et facile à transporter, avec une autonomie de batterie relativement longue. Par rapport à la Game Boy, l'écran est bien plus lisible et son autonomie est améliorée. Il est possible de la tenir verticalement et horizontalement, ce qui ouvre de nouvelles possibilités de gameplay. Enfin, elle était également moins chère que la Game Boy.

Sur le papier la machine de Bandai a de quoi inquiéter Nintendo, d'autant que c'est un ancien de la maison qui a mis son ingéniosité légendaire au servie du géant japonais.

Sur le papier la machine de Bandai a de quoi inquiéter Nintendo

WONDERSWAN - La Game Boy de Bandai
Final Fantasy, une des cartouches les plus célèbres de la WonderSwan version Color
Final Fantasy, une des cartouches les plus célèbres de la WonderSwan version Color

WonderSwanBoy Color


WONDERSWAN - La Game Boy de Bandai
La WonderSwan Color (2000) affiche la couleur et plus de puissance, en vain...
La WonderSwan Color (2000) affiche la couleur et plus de puissance, en vain...

Conscient du danger que représente la WonderSwan, Nintendo n'a d'autre choix que de réagir et vite. C'est pourquoi Nintendo annoncera dans la précipitation la sortie de la Game Boy Color en 1998, soit quelques mois avant la commercialisation de la WS.

Pris de court, Bandai n'en restera pas la mais mettra du temps à sortir la WonderSwan Color, version améliorée et couleur de sa console. Sortie en 2000 au Japon et comme son nom l'indique, la principale différence avec la version originale est l'ajout d'un écran couleur, qui a considérablement amélioré la qualité visuelle des jeux.

La WonderSwan Color a également bénéficié d'une meilleure autonomie grâce à l'utilisation de piles AA plutôt que de piles AAA, et d'une connectivité améliorée avec la possibilité de jouer en multijoueur via un "câble link". Son catalogue de jeu s'étoffe un peu et propose quelques titres plus attractifs.

La console n'ayant pas connu de carrière en dehors du Japon, il est parfois difficile de parler des jeux pour un occidental. Même si le catalogue de jeux de la WonderSwan Color est plus riche et diversifié de la version monochrome, il n'en reste pas moins famélique en comparaison de celui de la Game Boy voir même de la Game Gear.
Les titres les plus populaires sont souvent des jeux de rôle, comme les célèbres Final Fantasy ou encore Tales of Phantasia, mais la console a également proposé des jeux d'action, de puzzle, de simulation, de sport, et même des jeux éducatifs.

Conçue pour proposer des graphismes encore plus précis et détaillés grâce à l'utilisation d'un écran LCD TFT haute résolution, la WonderSwan Crystal est la dernière version de la console portable de Bandai.
Sortie en 2002, elle est également plus compacte, avec une épaisseur de seulement 10,3 mm, ce qui en fait l'une des consoles portables les plus fines jamais produites.

Final Fantasy, même s'il était très bon, ne pouvait hélas pas justifier à lui tout seul l'achat d'une console

Mais comme les versions précédentes, la WonderSwan Crystal n'a jamais connu le succès en dehors du Japon, où elle a été concurrencée par les consoles portables de Nintendo. Sa production a donc été arrêtée en 2003, après seulement un an de commercialisation.

Final Fantasy I & II: Dawn of Souls
Cette version remasterisée des deux premiers jeux de la série Final Fantasy est considérée comme l'un des meilleurs jeux de la console WonderSwan.


Un succès très confidentiel qui ne sort pas de l'archipel Nippon


WONDERSWAN - La Game Boy de Bandai
Rien n'y fait la dernière itération de la console de Bandai en 2002 est un échec, sa production est stoppée dès 2003. Nintendo est à nouveau tranquille, jusqu'en 2004...
Rien n'y fait la dernière itération de la console de Bandai en 2002 est un échec, sa production est stoppée dès 2003. Nintendo est à nouveau tranquille, jusqu'en 2004...

La console portable WonderSwan est une petite merveille de l'histoire des jeux vidéo, souvent méconnue du grand public en dehors du Japon.

Le catalogue de la console est hélas limité. On retrouve une version exclusive et remastérisée des 2 premiers volets de la série des Final Fantasy de Square. Mais elle peut compter également sur d'autres jeux très appréciés des joueurs Nippons, tels que Gunpey, un puzzle-game qui a été conçu par Gunpei Yokoi lui-même, ou encore Klonoa: Moonlight Museum, un jeu de plateforme en 2D particulièrement réussi.

La WonderSwan a été lancée sur un marché très concurrentiel, dominé par la Game Boy de Nintendo et surtout, la Game Boy Color qui sort en 1998 au Japon, et coupe littéralement l'herbe sous les pieds de Bandai. Enfin en 2001, soit l'année suivant la sortie de la WS Color, la Game Boy Advance enfonce un dernier clou dans le cercueil de la WS.
Il faut se rappeler que ces consoles portables bénéficiaient déjà d'une grande notoriété et d'une base de fans solide, ce qui a rendu difficile l'entrée de la WonderSwan sur ce marché.

Les développeurs tiers, qui sont souvent la clé du succès d'une console, ont eu tendance à se concentrer sur les consoles portables les plus populaires telles que la Game Boy et la Game Boy Advance. En conséquence, la WonderSwan a connu une faible quantité de jeux tiers de qualité, limitant son attractivité pour les consommateurs.

La Game Boy Color, sortie en 1998, va faire beaucoup de tort à la WonderSwan

L'absence de diffusion à l'international a aussi privé la console de visibilité en dehors du Japon.

Echec partiel, mais échec quand même

Un constructeur de console, on le sait aujourd'hui, se doit de posséder aussi des studios de développement pour proposer rapidement du contenu exclusif sur ses plateformes. Or ce n'est pas vraiment le cas de Bandai avant 2005 et la fusion avec Namco.

Mais c'est la cas de Sony avec sa PSP en 2004 qui, contrairement à Bandai, a su répondre à la demande des joueurs avec des fonctions multimédia novatrices pour l'époque, mais aussi grâce à un catalogue de jeux très forts issu en partie de la très populaire PS2.


En résumé
WONDERSWAN - La Game Boy de Bandai

L'histoire du jeu vidéo est jonchée de cadavres de consoles inconnues, la WonderSwan en est hélas un, même si elle ne méritait pas un tel sort.

Autrefois, seule machine capable d'inquiéter Nintendo sur le marché du jeu nomade, elle se vendra tout de même à plus de 3.5 millions d'exemplaires au Japon (tous modèles confondus).

Aujourd'hui, la petite machine de Bandai est devenue une pièce de collection recherchée par les fans de rétro-gaming, qui n'hésitent pas à débourser des sommes importantes pour se procurer une console et quelques jeux. Et même si elle est souvent oubliée dans l'histoire des consoles portables, elle reste une référence pour les connaisseurs et les amoureux de jeux vidéo.

Aucune vidéo attachée à l'article: Créez une vidéo?

WONDERSWAN - La Game Boy de BandaiWONDERSWAN - La Game Boy de Bandai
WONDERSWAN - La Game Boy de BandaiWONDERSWAN - La Game Boy de Bandai

Portages, Versions et Adaptations

aucun portage chargé

Screenshots

Toutes les images/vidéos proposées sont issues de captures réalisées en jeu par nos soins
Pixel-Maniac
Auteur - Pixel-Maniac -

Rédac Chef

Publication : 28 February 2023 | Catégorie RetroSpective | Version Consoles portables

Dernière modif le 2024-02-01 16:47:51 (Dernière modif il y a moins d'un mois par nono)
Vu 602 fois - 24h :
- 7 derniers jours: 4 (-6)
- 30 derniers jours: 44
- 3 derniers mois: 129
- 1 an: 572
- année précédente : 38

-- Du même auteur: Pixel-Maniac --

Mille astuces pour jouer retro
Mille astuces pour jouer retro
Amstrad CPC 464 ou la Micro pour tous
Amstrad CPC 464 ou la Micro pour tous
Atari LYNX
Atari LYNX
SEGA MasterSystem
SEGA MasterSystem
Histoire de la Playstation
Histoire de la Playstation
Histoire de la FAMICOM
Histoire de la FAMICOM
Génération 8bits
Génération 8bits
Les Vacances Retro sur Android
Les Vacances Retro sur Android
Emulation Sony PlayStation 2 avec PCSX2
Emulation Sony PlayStation 2 avec PCSX2
Foot et jeux video
Foot et jeux video
ePSXe-Emulateur Playstation à tout faire
ePSXe-Emulateur Playstation à tout faire
Configurer DuckStation emulateur PC pour la console PlayStation 1
Configurer DuckStation emulateur PC pour la console PlayStation 1

FAQ / REF / CITATIONS

plus de 3.5 millions de WonderSwan se sont vendues au Japon, toutes versions confondues.

Soutenir le site sur
WONDERSWAN - La Game Boy de Bandai
Basic Syntax avec Markdown

Résumé

L'histoire du jeu vidéo est jonchée de cadavres de consoles inconnues, la WonderSwan en est hélas un, même si elle ne méritait pas un tel sort.

Autrefois, seule machine capable d'inquiéter Nintendo sur le marché du jeu nomade, elle se vendra tout de même à plus de 3.5 millions d'exemplaires au Japon (tous modèles confondus).

Aujourd'hui, la petite machine de Bandai est devenue une pièce de collection recherchée par les fans de rétro-gaming, qui n'hésitent pas à débourser des sommes importantes pour se procurer une console et quelques jeux. Et même si elle est souvent oubliée dans l'histoire des consoles portables, elle reste une référence pour les connaisseurs et les amoureux de jeux vidéo.

Suggestions

Commentaires