Batman return of the Joker | Retrogaming by Pixel-maniac.com

Test

Action/plateforme

1992

Game boy

Batman return of the Joker
Genre Action/plateforme
Support Game boy
Année 1992

Batman return of the Joker
img_1.png
gal_8.png
gal_1.png
img_2.png
gal_12.png
gal_6.png
img_3.png
gal_3.png
gal_5.png
gal_2.png
gal_7.png
gal_4.png
poster.jpg
gal_11.png
gal_9.png
gal_10.png
Partager sur Meta Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager sur wa
Test

Batman return of the Joker

Le joker ne meurt jamais et revient hanter l'homme chauve-souris sur Gameboy

par Remo © 19 May 2021

En 1992, le Joker est de retour sur NES, Gameboy et Megadrive. Oui, on sait, vous aviez pris un malin plaisir à lui défoncer la tronche dans l’adaptation vidéoludique du Batman de Tim Burton en 1989, sauf que dans la vraie vie (les comics books donc), le joker ne meurt jamais puisqu’il est la raison d’être du Batman.

Fort du succès du premier épisode, Sunsoft remet le couvert et propose donc Batman : Return of the joker qui est ici testé dans sa version Gameboy en noir et blanc.

Batman return of the Joker
les niveaux peuvent se faire dans le désordre
les niveaux peuvent se faire dans le désordre

Trois niveaux et un en bonus, ça fait peu, même sur Gameboy


Batman return of the Joker
de la plate forme classique mais efficace
de la plate forme classique mais efficace

La première chose qui frappe quand on insère la cartouche et qu’on allume la machine, c’est les progrès hallucinants qui ont été faits en termes de graphisme et d’animation en 3 ans de vie de la machine. C’est bien simple, on croirait un jeu d’une autre génération tellement le gap est important.

Par contre qui dit graphisme amélioré, dit forcément ralentissement et plus faible contenu. Fort logiquement, si on alloue de la mémoire cartouche pour faire un beau Batman et de beaux méchants, il faut rogner sur le nombre de niveaux et surtout sur le nombre de sprites affichés à l’écran.

C’est là toute la faiblesse du titre qui raaaalllleeeeenttttiiiit à mort dès qu’il y a plus de deux personnages à l’écran : ça en est même gênant pour les développeurs qui n’ont pas su remédier à ce problème. Mais là où le bât blesse c’est qu’on nous propose trois pauvres niveaux de base, chacun ponctué par un boss et un malheureux niveau bonus pour arriver au joker.

C’est bien simple, en moins de quinze minutes le soft est plié tellement le contenu est pauvre et c’est vraiment dommage tant le jeu est beau et les propositions d’évolutions sont intéressantes.


Grappin, Batarangs mais ni Batmobile ni Batwing dans cet épisode clairement rushé


Batman return of the Joker
les boss sont d'une simplicité enfantine
les boss sont d'une simplicité enfantine

Car oui, les développeurs ont voulu aller plus loin que dans le premier Batman, en permettant à notre héros de rebondir sur les murs pour grimper, un peu à la manière d’un Mario, mais surtout en l’équipant d’un grappin qui permet de s’accrocher au plafond et de faire les niveaux en l’air tout du long. Superbe idée, sauf que ça rend le jeu encore plus facile puisqu’on peut terminer certains niveaux en ne s’accrochant qu’au plafond de grappin en grappin en évitant tous les ennemis au sol.

Batman doit, pour retrouver son meilleur ennemi, progresser à travers les égoûts de Gotham, l’Usine, le Train et finalement arriver dans les cavernes où le clown se terre. Chaque niveau est ponctué par un boss qui a des capacités propres : une sorte de Wolverine avec griffes qui saute très haut, un Samouraï tout droit sorti du Japon féodal, Foul Ball sur le toit d’un train et enfin le joker. Encore une fois c’est la déception car tous, je dis bien tous les boss sont "cheesables", en les coinçant contre le bord de l’écran. Vous attendez la fenêtre idéale et vous coincez le boss à droite ou à gauche, puis vous n’avez plus qu’à taper comme un demeuré, le boss est terminé en quinze secondes. Il est clair que l’argent du développement n’est pas passé dans le gameplay et dans le contenu mais plutôt dans les graphismes (encore une fois, ils sont vraiment magnifiques) et les droits de la licence.

Un autre point à sauver quand même : la musique qui, comme dans le premier jeu Gameboy est très inspirée, originale et de qualité.


En résumé
Batman return of the Joker

Si vous aimez Batman et son univers et que vous voulez passer dix à quinze minutes sympathiques, vous pouvez tester cette adaptation originale sans vraie scénario mais qui peut occuper une heure, ne serait ce que pour la qualité des graphismes et la musique. Par contre les ralentissements et la pauvreté du contenu m’oblige à penser que vous n’y reviendrez pas ou peu. Préférez le Batman de 1989 largement supérieur dans la proposition que cet ersatz beau mais creux.

Aucune vidéo attachée à l'article: Créez une vidéo?

Batman return of the JokerBatman return of the Joker
Batman return of the JokerBatman return of the Joker

Portages, Versions et Adaptations

aucun portage chargé

Screenshots

Toutes les images/vidéos proposées sont issues de captures réalisées en jeu par nos soins
Remo
Auteur - Remo -

Remo, grand ordonnateur du CPC6128, caution SNES et N64 de Pixel-Maniac

Publication : 19 May 2021 | Catégorie Test | Version Game boy

Dernière modif le 2021-12-30 12:42:28 (Dernière modif il y a plus d'un mois par nono)
Vu 3431 fois - 24h :
- 7 derniers jours: 5 (-15)
- 30 derniers jours: 59
- 3 derniers mois: 246
- 1 an: 999
- année précédente : 2127

-- Du même auteur: Remo --

Secret of evermore
Secret of evermore
Ikari Warriors
Ikari Warriors
Inertie
Inertie
Prince of Persia SNES
Prince of Persia SNES
Indiana Jones et la dernière croisade
Indiana Jones et la dernière croisade
Les boucliers de Quetzalcoatl
Les boucliers de Quetzalcoatl
Goldeneye
Goldeneye
Zelda Ocarina of Time
Zelda Ocarina of Time
Mystic Quest
Mystic Quest
Batman Returns
Batman Returns
Super Mario Allstars
Super Mario Allstars
F ZERO X
F ZERO X
Banjo Kazooie
Banjo Kazooie
Super Mario Land
Super Mario Land
Final Fight
Final Fight
Tintin le temple du soleil
Tintin le temple du soleil
Super Metroid
Super Metroid
Golden Axe II
Golden Axe II
Robocop
Robocop
Terminator 2
Terminator 2
Donkey Kong Country
Donkey Kong Country
Super Ghouls n Ghosts
Super Ghouls n Ghosts
Super Mario World 2
Super Mario World 2
Les chevaliers de Baphomet
Les chevaliers de Baphomet
Baldurs Gate
Baldurs Gate
Desperado
Desperado
Manhattan 95
Manhattan 95
Tintin au Tibet
Tintin au Tibet
Flashback The quest for identity
Flashback The quest for identity
Batman Gameboy
Batman Gameboy
Gryzor
Gryzor
Rick Dangerous II
Rick Dangerous II
Les Goonies
Les Goonies
Rick Dangerous
Rick Dangerous
Super Castlevania IV
Super Castlevania IV
Another World
Another World
Le mystère XIII
Le mystère XIII
Toki le tarzan du jeu video
Toki le tarzan du jeu video
Wizards and Warriors X  Fortress of Fear
Wizards and Warriors X Fortress of Fear
Battletoads
Battletoads
Mad Dog McCree
Mad Dog McCree
Indiana Jones Greatest Adventures
Indiana Jones Greatest Adventures
Batman 1986 sur Amstrad CPC
Batman 1986 sur Amstrad CPC
Action-RPG sur Super Nintendo PAL
Action-RPG sur Super Nintendo PAL

FAQ / REF / CITATIONS

Soutenir le site sur
Batman return of the Joker
Basic Syntax avec Markdown

Avis

On a aimé:
  • Les graphismes magnifiques
  • La musique inspirée
On a moins aimé:
  • La durée de vie misérable
  • Les ralentissements pénibles
  • Le gameplay fainéant

Note 63/100

Résumé

Si vous aimez Batman et son univers et que vous voulez passer dix à quinze minutes sympathiques, vous pouvez tester cette adaptation originale sans vraie scénario mais qui peut occuper une heure, ne serait ce que pour la qualité des graphismes et la musique. Par contre les ralentissements et la pauvreté du contenu m’oblige à penser que vous n’y reviendrez pas ou peu. Préférez le Batman de 1989 largement supérieur dans la proposition que cet ersatz beau mais creux.

Commentaires