GOLDEN AXE (SEGA) 1991 | Retrogaming by Pixel-maniac.com
GOLDEN AXE (SEGA) 1991
Genre Beat Them All
Support Arcade
Année 1989
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager sur wa

GOLDEN AXE (SEGA) 1991

GOLDEN AXE est le titre le plus barbare de SEGA !!! Mêlant Héroic Fantasy à la sauce Conan le Barbare et une ambiance façon Lord of The Rings, ce titre a révolutionné le monde du Beat-Them-All façon Double Dragon à la sauce Age de Bronze !!!


GOLDEN AXE (SEGA) 1991
Insert Coin (si toutes les filles pouvaient dire ça....).
Insert Coin (si toutes les filles pouvaient dire ça....).

Notre histoire débute quelques années plus tôt, j'étais ♫ haut comme 3 pommes ♫ hommage au personnage de Mark Twain, lorsque j'ai découvert l'univers magique des salles d'arcades dans les années 90. Mais ne vous fiez pas aux apparences, je n'étais pas un novice pour autant, loin de là! Car j'avais déjà fait mes preuves avec des titres tels que BOMBJACK, PACMAN ou POLE POSITION dans les bars et les rotondes bien enfumés. A l'époque des gitanes et des Marlboro d'aficionados du PMU et autres 4/21 qui s'enflammaient autour d'un demi bien frais et mousseux, et s'adonnaient aux flippers et bornes de jeux, machines tant convoitées par les chères petites têtes blondes, sirotant leur Vittel menthe et dévorant leur sandwich campagne cornichons dans ce nuage nicotinien (♫ il faut que tu respires ♫).

Durant cette période bénie, SEGA avait pour objectif de s'imposer dans toutes les salles d'arcade de renom. Après les succès d'OUTRUN et d'AFTERBURNER, il leur manquait encore quelques cordes à leur arc, dont un jeu de baston culte. Mais le maître incontesté du beat’em all à cette époque était DOUBLE DRAGON sorti en 1987 et développé par TECHNOS. Le titre était considéré comme le successeur spirituel du hit RENEGADE sorti en 1986, rien que ça ! C'est ainsi que Makoto UCHIDA, game designer de l'époque chez SEGA (et devenu accessoirement directeur de SEGA OF CHINA en 2002 excusez du peu) avait eu l'idée de créer un jeu de baston inspiré par les films et romans qu’il affectionnait le plus à cette période, dans le genre CONAN LE BARBARE et Erotic Fantazy. Sa plus grande source d’inspiration était la série de films incarné par Arnold SCHWARZENEGER (et non pas EMMANUELLE, bande de pervers, il fallait bien lire HEROIC juste avant, je vous ai à l'oeil !!!), car tenter de concurrencer directement Double Dragon sur son terrain était peine perdue.

Ainsi, l’idée de base de GOLDEN AXE était d'en faire un DOUBLE DRAGON dans un pur style BARBARE et mêlant du LORD OF THE RINGS. Le mélange et l'utilisation de glaives et de magie, couplés au combat dans un jeu à scrolling horizontal donnent naissance à Golden Axe. Une année de développement fut nécessaire à l’équipe de l’AM1 de chez SEGA afin que le jeu voit le jour sur leur plateforme mythique, à savoir le System 16 qui avait déjà accueilli les célèbres ALTERED BEAST et SHINOBI. Il était encore l’un des systèmes arcade les plus réputés et les plus robustes de la firme début des années 1990. Nous pouvons dire que GOLDEN AXE donna le ton chez SEGA, en donnant naissance au genre dans les versions 2 & 3 sur la plateforme Genesis, ainsi qu'avec ALIEN STORM qui s'en inspire énormément.

C'est a cette même époque que j'ai découvert ce jeu si mythique, développé et édité donc en 1989 par SEGA, sur borne d'arcade.

En effet, mes parents avaient l'habitude de nous emmener mon petit frère et moi chaque dimanche au jardin d'acclimatation à Neuilly sur Seine près de Paris. Il y avait alors un fameux bowling que tout le monde affectionnait et qui accueillait également les derniers flippers et jeux vidéos à la mode, au milieu de billard, table de Shufflepuck ou de tennis, n'attendant que la fameuse pièce de 10 balles insérée dans la fameuse fente prévue à cet effet !!! (re)bande de pervers, je vous vois venir !!!

C'est précisément ici que j'ai pris ma première claque avec ce Hit incontournable. Evidemment, dès sa sortie sur micro, je me suis empressé d'aller le commander chez COCONUT (distributeur de jeu de l'époque par voie postale) en version ATARI ST !!!!


Heroic Fantasy...mise en bouche.

GOLDEN AXE (SEGA) 1991
Choose your warrior...
Choose your warrior...

Nous sommes donc en présence d'un jeu au contexte dans le plus pur Erotic Fantasy ;)

Pour l'histoire,

Le royaume de Yuria est en proie à la désolation. Le roi et la princesse ont été enlevés par Death Adder, un guerrier maléfique vêtu d’une armure et d’un casque noir menaçant. Il est à la recherche de la Golden Axe, l’arme légendaire qui prodigue à son utilisateur une puissance phénoménale. Alors qu’un jeune homme accourt vers son village pour annoncer que le roi a été kidnappé, il se fait tuer devant les yeux du personnage choisi par le joueur. Ce dernier décide donc de partir le venger, et de secourir le king et sa donzelle.

Le jeu débute avec l’écran de sélection des personnages, avec ses lettres ensanglantées qui ont été censurées malheureusement hors du Japon (c'est bien connu, nous sommes des puritains en Occident sauf pour les films cochons où la ça passe, elle est où la Peggy ???).

Vous pourrez incarner trois héros au choix, à savoir :

  • Ax Battler, un guerrier au biceps et au glaive bien acérés à la Arnold, au pouvoir atomique.
  • Tyris Flare, une amazone bien sexy utilisant une arme plus légère et doté d'un pouvoir magique des plus efficace
  • Gilius Thunderhead, un nain qui ne descend pas de blanche neige et maniant la hache tel un bucheron excité à la vue de Peggy la cochonne.

ayant bien évidemment tous un contentieux à régler avec le vil Death Adder.

Ils devront parcourir le royaume jusqu’à trouver cet affreux méchant et devront braver mille et un dangers pour ramener tout le monde à bon port et par la même occasion assouvir leur soif de vengeance (mmmwwah ah ah).

Le gameplay est fort intéressant pour l’époque, et la maniabilité du héros est exemplaire.

Golden Axe se joue avec trois boutons : un pour frapper, un autre pour sauter, et un dernier pour l'utilisation de la magie. Le héros pourra se déplacer dans les huit directions habituelles grâce au stick ainsi que courir et charger ses adversaires, chose courante de nos jours mais encore très rare à l’époque (certains Beat’em all de chez CAPCOM comme CAPTAIN COMMANDO ou CADILLACS AND DINOSAURS, sortis respectivement en 1991 et 1993, le permettaient également, mais pas dans FINAL FIGHT par exemple, dont vous retrouverez l'excellent test de mon cher REMO sur ce site, sorti en décembre 1989).

Si les attaques sont assez similaires de personnage en personnage, cette fonctionnalité de courir vers un ennemi pour le charger est un réel plus pour le joueur. Cette attaque fait partie des plus puissantes disponibles, elle vous sera d’une très grande utilité pour vous défaire de situation délicate, en faisant un peu de place lorsque votre personnage se retrouve encerclé dans les moments les plus difficiles par exemple ou pour se sortir d'une impasse.

Les personnages pourront également assainir une succession de coup et attraper leurs adversaires afin de les jeter un peu plus loin et même de les balancer définitivement dans le vide lorsque cela est possible. A noter que votre personnage pourra également tomber dans le vide, avec perte irrémédiable d'une vie. Aussi, puisque les trois héros peuvent sauter, ils pourront aussi faire des attaques en l’air et, en les couplant à une course, ils effectueront un saut en piqué sur un monstre, ce qui lui occasionnera de gros dégâts. Pour finir, une attaque spéciale retournée est disponible, le héros frappant l'ennemi avec son arme par une jolie rotation arrière, très efficace.

Chacun des trois personnages pourra également utiliser de la magie :

  • la foudre pour Gilius,
  • le feu pour Tyris
  • la terre pour Ax du plus bel effet.

Mon préféré est celui de l'explosion nucléaire provoqué par le jumeau de Conan le Barbare. Aussi, à vous d'utiliser à bon escient le moment opportun afin d'utiliser vos sorts.

Le jeu est composé de 5 niveaux, du village de la tortue à l'Ile-prison où réside Death-Adder.

Entre chaque niveau, le jeu sera coupé par une phase de récupération de ressources et magies, dans laquelle des lutins viendront tourner autour du personnage. Le joueur devra les secouer pour qu’ils laissent s’échapper une fiole ou de la nourriture. Chaque fiole récupérée augmentera le niveau de puissance de votre magie. Plus le joueur en récupèrera, plus il pourra lancer de sorts, dont la puissance dévastatrice augmentera selon le nombre récupéré. Tyris maitrise plus la magie et son niveau peut aller jusqu’à cinq, par exemple, alors que Gilius restera bloqué à trois. Même si l’on en récupère régulièrement sur le chemin, il faudra veiller à ne pas les gaspiller, elles vous permettront d'annihiler tous les ennemis de la surface du jeu, à l'instar de la voiture de police qui vide la zone de tout adversaire dans STREET OF RAGE sur MEGADRIVE).

A noter que sur la version Megadrive, vous pourrez continuer l'aventure avec des niveaux complémentaires. Le vil DEATH ADDER n'ayant pas fini avec vous sur la GENESIS, la partie de plaisir vous tiendra en haleine encore plus longtemps que la version ARCADE avec des niveaux Add-ons. On ne s'en plaindra pas, bien au contraire.

Autre nouveauté pour l'époque, Golden Axe dispose également d’une fonctionnalité qui lui est singulière : l'utilisation de créatures légendaires. Vous en rencontrerez à plusieurs reprises dans les niveaux sur lesquels votre personnage pourra grimper. La plupart du temps déjà utilisés par des ennemis, il faudra les déloger de leur monture et prendre possession du Dragon ou du Chicken leg mis à disposition (l'ennemi pourra également en faire de même). Chacun possèdent une attaque différente : le Chicken Leg (monstre repris d’ALTERED BEAST) se retourne en utilisant sa queue (coucou à Rocco en passant) pour balayer les ennemis, un premier type de dragon crachera du feu devant lui et un second projettera une boule de feu qui traverse l’écran, très efficace. Vous pourrez également charger vos ennemis de la même manière qu'à pied. Garder sa monture le plus longtemps possible est un challenge en soi, car un seul coup reçu éjectera le personnage et la bestiole s’enfuira après plusieurs expropriation.

Si les personnages réagissent et bougent bien, les hitboxes sont parfois un peu traîtres et on ratera de temps en temps une action contre un ennemi alors qu’on pensait le toucher (la consolation est que cela vaut aussi pour eux…) ou un saut qui finira dans le vide. Cela n’arrive heureusement pas à tous le temps, mais rater sa charge en passant à coté sera toujours agaçant… surtout si l’on se trouvait près d’un gouffre ou que cela fait atterrir le personnage au beau milieu d’un groupe d’ennemis. Ces trous, en tous cas, pourront être d’une grande aide, même s’ils sont assez peu nombreux. Les ennemis ne font pas toujours les choix les plus judicieux et disposent d’un path finding assez sommaires. Il suffira parfois uniquement de se placer en contrebas d’un trou pour qu’ils viennent eux-mêmes se jeter dedans, leur ligne de conduite se résumant malheureusement à « prendre le chemin le plus court jusqu’au joueur ».


La légende de la hache d’or ne meurt jamais

GOLDEN AXE (SEGA) 1991
Tu l'as vu mon épaule...
Tu l'as vu mon épaule...

Côté réalisation,

Golden Axe dispose de superbes graphismes pour son époque et qui nous transportent aux pays de l'héroic fantasy. Bien qu’il soit sorti sur un hardware vieillissant (la carte System 16 est sortie en 1985), la taille des sprites est parfaite et ces derniers sont très bien modélisés. Les magies sont impressionnantes et n'affectent en rien les performances du système. Les décors sont magnifiques et offrent une identité propre au jeu – on sent que l’on voyage dans un monde d'Héroic Fantasy. Malgré des couleurs qui peuvent-être considérées comme un peu ternes par certains, Golden Axe reste de loin extrêmement plaisant à regarder grâce à un level design excellent.

La bande-son n'est pas en reste, celle ci a été composée par You TAKADA (Flash Point, Gain Ground), dans un style forcément très Héroic Fantasy et qui colle bien avec l'ambiance du jeu : avec un côté dynamique grâce aux changements de thème lorsque la situation devient critique pour le joueur. Les morceaux ne sont pas nombreux, mais d'excellentes factures – on se prend à fredonner les airs sous la douche ou dans la voiture, en particulier celui du premier niveau. Des voix digitalisées ont également le mérite d’être présentes dans le jeu.

Le jeu n'aura connu que 2 suites sur arcade, sans ressemblance avec le premier opus, avec Golden Axe 2 - the Revenge of Death Adder sorti en 1992 et The Duel en 1994, une sorte de versus fighting.

Sachez cependant que sur Megadrive, un Golden Axe II est sorti en 1991 (que nous pouvons quasiment qualifier de vraie suite graphique et de gameplay par rapport a l'original) pour lequel vous retrouverez l'excellent test de mon cher REMO dans les pages de votre site préféré, ainsi qu'un Golden Axe 3 en 1993 pour notre plus grand plaisir.

Ils garderont la même recette que le premier épisode, que ce soit au niveau du gameplay, les ajouts étant minimes d’un épisode à l’autre, et les histoires sont similaires et prétexte à une boucherie sans nom. Si, un détail tout de même, le méchant de Golden Axe 2 porte un nom encore plus ridicule : Dark Guld... (faisant penser à Dark Maul, après Dark Vador dans le premier opus et Death Adder).

Aussi, Golden Axe a eu droit à une pléthore de portages sur micro-ordinateurs et consoles de l'époque : si le plus connu – et sûrement le plus réussi – est celui sorti sur MegaDrive, on peut aussi en compter plus d’une dizaine d'autres. De la version Master System qui s'en tire avec tous les honneurs, au MegaCD, PC Engine CD-Rom², en passant par la WonderSwan, et autres micros tels que l'Amiga, l'Amstrad CPC, l'Atari ST, le Commodore 64, l'IBM PC ou encore le ZX Spectrum, au final bien évidemment seule la Famicom de Nintendo n’y a pas eu droit, parmi toutes ces machines populaires (qu’un jeu SEGA finisse chez Nintendo était inconcevable à l' époque, aujourd'hui cela aurait été totalement différent ;) ). Plus tard, le jeu s’est vu porter dans les diverses compilations Megadrive (PlayStation 2, 3, Xbox 360, PSP, ainsi que sur PS4 et Xbox One) et a fait partie de la série SEGA Ages 2500, qui consistait en un grand nombre de remakes de jeux d’époque. Et encore maintenant, Golden Axe fait parler de lui ! En juin 2017, SEGA a mis en place un service en ligne appelé « Sega Forever » sur lequel sont jouables un certain nombre de jeux de la firme. Golden Axe s’y trouve, lui faisant accéder aux smartphones Android et iOS à leur tour.

Les apparitions de Golden Axe ou de ses personnages ne s’arrêtent pas là. Dans Alien Storm, un autre beat’em all assez original de SEGA, vous pourrez retrouver un écran d’évaluation de votre performance en fin de jeu où Gilius fait partie des juges. Dans SEGAGAGA, un RPG sorti en 2001 sur Dreamcast, on mélangeait plusieurs univers de la firme et on pouvait y retrouver des ennemis de notre titre préféré. Une course également lui est dédiée dans la série Sonic & SEGA All-Stars Racing, où Gilius est également jouable. Le nain semble désormais être la mascotte de la série, puisqu’il apparait dans d’autres épisodes où il n’est même pas jouable. Mais plus encore, il fait apparition dans la série animée Hi sCoool! Seha Girls qui propose un épisode dédié au jeu. Gilius y reviendra plusieurs fois… dans un rôle assez comique.

Au final, et vous en conviendrez, on peut dire sans trop exagérer que Golden Axe est un jeu culte, joué par un grand nombre de (retro)gamers, et tellement réussi tant au niveau de la version arcade que sur les conversions 16 bits.

GOLDEN AXE (SEGA) 1991

Si Golden Axe n’est pas un jeu exempt de défauts, il a aussi ses qualités et reste un précurseur. Tout d’abord, il sort du concept « habituel » des rues mal famées et syndicats du crime si présents dans les beat’em all que nous connaissons, et Tyris est sans doute la première héroïne dans un jeu du genre (jusqu’à présent, les personnages féminins étaient soit des ennemis, comme dans Nekketsu Kôha Kunio-kun ou Double Dragon, soit le personnage à sauver). Le système de personnages complémentaires à capacités différentes, bien qu’il soit en marge de celui de Final Fight ou Street of Rage, était encore très rare, voire inexploité avant Golden Axe.

Vous l’aurez sans doute compris, Golden Axe est un excellent beat'em all bien bourrin et efficace que presque tout joueur, quel que soit son âge, se doit de connaitre tant il a été adapté sur de nombreuses machines au fur et à mesure des années. Un de ces jeux qui a fait la réputation d’un genre en sortant au bon moment, surfant sur la vague DOUBLE DRAGON mais en y intégrant aussi une notion de gameplay supplémentaire, à savoir la gestion des pouvoirs spéciaux dans un univers Héroic Fantasy.

Le jeu n’est pas excessivement long, ni même difficile et s’il y a un pic de difficulté dans les deux derniers niveaux, le soft reste très abordable. Jouer à deux n’est donc pas nécessaire pour en voir le bout, bien que cela augmente son intérêt.

Autant vous dire qu'il s'agit (encore un) de mes jeux préférés que je ne me lasse jamais de terminer. Un de ces HITS en puissance incontournable pour tout retrogramer qui se respecte.

J'ai à nouveau la souris qui gratte ,je m'en vais la chevaucher armé de mon Joystick pour botter à nouveau le derrière de ce cher DEATH ADDER, lui assenant une petite explosion nucléaire au passage (champignnooonnnn), et sauver la princesse (surtout) et le roi.

A très bientôt les Amis(gaga)

Suggestion

Les Shoot them up années 80

Avis

On a aimé:
  • Premier Beat'em all de l'Age de bronze accueillant la gente féminine
  • Graphismes et Zikos au top
  • Un must have du genre, on ne s'en lasse pas
  • Les pouvoirs magiques et Créatures à chevaucher
On a moins aimé:
  • Couleurs peut être un chouilla un peu ternes, mais nous chipotons !!!
  • Relativement court sur Arcade (la version MEGADRIVE inclura heureusement des stages complémentaires)
Note 96/100

Vidéos

Golden Axe Gameplay | Arcade | 22/02/2022 | 23 vues

Portages et Autres versions

portage
[Megadrive] Sorti en 1990 sur Megadrive, ce portage de SEGA sur sa propre machine est de toute beauté au point même de dépasser légèrement la version arcade originale, on est jamais aussi bien servi que par soi-même.
portage
[MasterSystem] Sur console 8-bits, le jeu est étonnamment très beau, mais au détriment d'une jouabilité qui sacrifie deux personnages jouables et surtout le jeu à 2. A oublier vite, vite...

Screenshots (23)

Toutes les images/vidéos proposées sont issues de captures réalisées en jeu par nos soins
Leonardo7up
Auteur - Leonardo7up -

Je suis retrogamer dans l'âme...je joue principalement via emulateurs sur pc. N'empêche, je suis proprietaire d'une douzaine d'Atari ST/E/F, d'un Amiga 500, 600, CPC 464 & 6128, C64...et bien entendu de dizaines de consoles (pour ne pas dire une centaine) allant aux 8bits jusqu'aux actuelles. Je ne compte plus les jeux ni accessoires. Ma manette préférée est la SPEEDKING de KONIX. Je suis acheteur compulsifs sur le net au grand dam de ma compagne...mais je me soigne.

Publié le 07/02/2022 | Catégorie Test | Version Arcade

Dernière modif le 2022-02-18 16:06:17(Dernière modif il y a plus d'un mois par Pixel-Maniac)
Vu 252 fois - 24h :
- 7 derniers jours: 3 (-7)
- 30 derniers jours: 38
- 3 derniers mois: 104
- 1 an: 252
- année précédente :

-- Dans la catégorie: Test --

Castlevania Symphony of the Night
Castlevania Symphony of the Night
Super Mario Allstars
Super Mario Allstars
Outlaws
Outlaws
NIGHTS Into Dreams
NIGHTS Into Dreams
ActRaiser
ActRaiser
F ZERO X
F ZERO X
Super Mario Bros 2
Super Mario Bros 2
Alone in the Dark
Alone in the Dark
Speed Ball 2 Brutal Deluxe
Speed Ball 2 Brutal Deluxe
Xenon
Xenon
Gunstar Heroes
Gunstar Heroes
Banjo Kazooie
Banjo Kazooie
CADASH Action-RPG Arcade
CADASH Action-RPG Arcade
Super Mario Land
Super Mario Land
Final Fight
Final Fight
Micro Machines
Micro Machines
Tintin le temple du soleil
Tintin le temple du soleil
Earthworm Jim 2
Earthworm Jim 2
Adventures of Batman and Robin
Adventures of Batman and Robin
Super Mario Kart
Super Mario Kart
Target Renegade (Renegade 2)
Target Renegade (Renegade 2)
NARC (1988)
NARC (1988)
RICK DANGEROUS 2 et demi (CORE DESIGN)
RICK DANGEROUS 2 et demi (CORE DESIGN)
Duke Nukem Forever
Duke Nukem Forever
Super Metroid
Super Metroid
METAL SLUG X
METAL SLUG X
Golden Axe II
Golden Axe II
Prince of Persia
Prince of Persia
Lode Runner
Lode Runner
Robocop
Robocop
Dune II Battle for Arrakis
Dune II Battle for Arrakis
Duke Nukem
Duke Nukem
Terminator 2
Terminator 2
Donkey Kong Country
Donkey Kong Country
DUNE le jeu
DUNE le jeu
The Lost Vikings
The Lost Vikings
Resident Evil
Resident Evil
Super Ghouls n Ghosts
Super Ghouls n Ghosts
Super Mario World 2
Super Mario World 2
Dig Dug Arcade
Dig Dug Arcade
SONIC THE HEDGEHOG (1991) SEGA
SONIC THE HEDGEHOG (1991) SEGA
SHADOW DANCER (1989) SEGA
SHADOW DANCER (1989) SEGA
Lemmings (1991) PSYGNOSIS
Lemmings (1991) PSYGNOSIS
TOTAL RECALL (1990) OCEAN
TOTAL RECALL (1990) OCEAN
Ultima I-The First Age of Darkness
Ultima I-The First Age of Darkness
Mystery House
Mystery House
Les chevaliers de Baphomet
Les chevaliers de Baphomet
Baldurs Gate
Baldurs Gate
Microsoft Decathlon
Microsoft Decathlon
Desperado
Desperado
Beneath a Steel Sky
Beneath a Steel Sky
QUACKSHOT
QUACKSHOT
Tomb Raider
Tomb Raider
Half-Life
Half-Life
Manhattan 95
Manhattan 95
Tintin au Tibet
Tintin au Tibet
Flashback The quest for identity
Flashback The quest for identity
Earthworm Jim
Earthworm Jim
Batman return of the Joker
Batman return of the Joker
Spy Hunter Arcade (1983)
Spy Hunter Arcade (1983)
GG Shinobi II - The Silent Fury
GG Shinobi II - The Silent Fury
Batman Gameboy
Batman Gameboy
Gryzor
Gryzor
Super Star Wars
Super Star Wars
Bushido Blade jeu de combat en 3D sur PlayStation
Bushido Blade jeu de combat en 3D sur PlayStation
XENON II Megablast (1990) Image Works
XENON II Megablast (1990) Image Works
Lotus Esprit Turbo Challenge (1990) Gremlin
Lotus Esprit Turbo Challenge (1990) Gremlin
PROHIBITION (1987) Infogrames
PROHIBITION (1987) Infogrames
Rick Dangerous II
Rick Dangerous II
Les Goonies
Les Goonies
Diablo II
Diablo II
Mr Nutz (1993) Océan
Mr Nutz (1993) Océan
Rick Dangerous
Rick Dangerous
Diablo JDR-action épique
Diablo JDR-action épique
Super Castlevania IV
Super Castlevania IV
Les aventures de Moktar
Les aventures de Moktar
Rainbow Islands
Rainbow Islands
CONAN (1984) Datasoft
CONAN (1984) Datasoft
Teenage Mutant Ninja Turtles
Teenage Mutant Ninja Turtles
Another World
Another World
Castle of illusion Starring Mickey Mouse
Castle of illusion Starring Mickey Mouse
Le mystère XIII
Le mystère XIII
Mystic Defender
Mystic Defender
Toki le tarzan du jeu video
Toki le tarzan du jeu video
Bubsy (Accolade 1993)
Bubsy (Accolade 1993)
Wizards and Warriors X  Fortress of Fear
Wizards and Warriors X Fortress of Fear
PC KID - coup de boule au paléolithique
PC KID - coup de boule au paléolithique
Battletoads
Battletoads
GODS (1991) Renegade
GODS (1991) Renegade
Mad Dog McCree
Mad Dog McCree
Bubble Bobble
Bubble Bobble
Indiana Jones Greatest Adventures
Indiana Jones Greatest Adventures
Batman 1986 sur Amstrad CPC
Batman 1986 sur Amstrad CPC
Streets of rage hommage à SEGA
Streets of rage hommage à SEGA
I LOVE SKWEEK
I LOVE SKWEEK
Super Mario 64
Super Mario 64

FAQ

GOLDEN AXE (SEGA) 1991

Commentaires

Basic Syntax avec Markdown

Pixel-Maniac
Pixel-Maniac a écrit le 18/02/2022 à 16:11:30.

Comme de coutume, on adore les petites anecdotes qui ajoutent un brin de nostalgie au test! La version arcade est sortie en 1989 ou alors on parle de la version Megadrive. Peu importe, on a jamais été callé en histoire chez Pixel-Maniac...


répondre Leonardo7up a réagi le 2022-02-18

J'ai vu ma bourde, au départ, je m'étais lancé sur la version MD, puis finalement je me suis rabattu sur la version ARCADE pour laquelle j'avais plus de nostalgie !!! mais le titre était déjà validé (et pas modifiable), vous en excuserez votre humble serviteur ;) . Peu Importe, j'adore les 2 versions...

Remo
Remo a écrit le 08/02/2022 à 20:19:10.

Enfin! On a attendu mais ça valait le coup! tu cites deux chef d'oeuvre pour moi que sont Captain Commando et Cadillacs & Dinosaur. A retrouver en test prochainement sur Pixel-maniac!


répondre