Génération 8bits | Retrogaming by Pixel-maniac.com
Génération 8bits
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager sur wa

Génération 8bits

Famicom, NES, MasterSystem ou PC-Engine, la génération des consoles 8-bits annonce l'entrée massive du jeu vidéo dans les foyers.


Génération 8bits
Première console 8bits de sa génération, la FAMICOM sort en 1983 au Japon
Première console 8bits de sa génération, la FAMICOM sort en 1983 au Japon

Débutant timidement en 1983 avec la FAMICOM de Nintendo au Japon, la génération des consoles 8bits prend son essor en 1985 avec l'arrivée de la NES (Famicom relookée pour les occidentaux) aux USA qui marque par la même occasion l'entrée du JV dans l'aire industrielle.

Une génération en chasse une autre

Les pionniers du secteur sortent du bois vers la fin des années 70 avec les premières consoles grands public:

Communément rangées dans la catégorie des consoles de 2nde génération, elles se démarquent par l'adoption unanime du format cartouche interchangeable, qui dès lors deviendra la norme.

La ColecoVision viendra fermer le bal des consoles de sa génération, et connaîtra, malgré ses indéniables qualités, un sort funeste puisque la crise de 83 la coupera dans son élan. En 1985, Coleco se retire du marché et laisse une industrie exsangue, surtout au États-Unis. Il est d’ailleurs plus à propos de parler de "Shock Atari" plutôt que de "Krach" du JV, car si la crise est bien réelle aux USA, c'est au Japon que la suite de l'histoire va s'écrire.

LIRE: Colecovision, la consoles des années 80

ATARI, un colosse aux pieds d'argile

Le début des années 80 est très largement dominé par l'américain ATARI avec la console VCS 2600 (né en 1977), première véritable console avec cartouches interchangeables à connaître un succès populaire dans le monde entier.

LIRE: histoire du JV, années 80

Hélas ATARI est en partie responsable de l'impasse dans laquelle se trouve l'industrie du JV à partir de 1983. Car à force d’inonder le marché de productions médiocres, le géant américain va se tirer une balle dans la pied et être à l'origine d'une vaste purge qui, à terme, lui sera fatale.

Alors que la crise n'en est qu'à ses débuts, Nintendo a déjà lancé sa première console à cartouche au Japon, la FAMICOM.


NINTENDO sur le toit du monde

Génération 8bits
Super Mario Bros. assure la domination sans partage de la NES en 1985
Super Mario Bros. assure la domination sans partage de la NES en 1985

La FAMICOM sort donc en 1983 au Japon et rencontre un franc succès. Déterminé à ne pas commettre les mêmes erreurs que le constructeur américain, la firme de Kyoto, en plus de la puissance et du prix modéré de sa machine, abat une carte maitresse:

  • Le Ninento Seal Of Quality...

... qui garantit à Nintendo, une maîtrise partielle des jeux sortant sur sa plateforme, ce qui a la vertu d'éviter de vendre tout et n'importe quoi dessus, en plus de leur faire une bonne publicité.

Au final, Nintendo laisse aux éditeurs tiers la possibilité de développer au maximum 3 jeux par an. Cela garantit également aux consommateurs un gage de relative qualité soit dit en passant.

Moins chère et plus puissante donc que ses concurrents (elle est basée sur un processeur 8bits), elle arrive à s'imposer sans peine face à l'ATARI 2600 qui, ironie du sort, sortira la même année au Japon soit après 6 ans d'existence et un retard technologique abyssal.

La même année, SEGA entre dans la course avec la SG-1000, console 8bits techniquement en deçà de la machine de Nintendo. Succès confidentiel au Japon, elle connaîtra 2 grandes mises à jour, la plus connue avec la Mark III qui deviendra en 1985 la Master System outre atlantique.

Dès 1983, avec Donkey Kong et Mario Bros, la console japonaise a déjà de quoi séduire à son lancement

En 1984, le marché du JV n'existe presque plus aux USA. Nombreux sont ceux à penser que le marché des consoles est définitivement mort et enterré. C'est l'opportunité pour les marchands de micro ordinateurs de se lancer dans le secteur. Plus polyvalents et surtout plus puissants ils annoncent une nouvelle façon de consommer le jeu vidéo. Ainsi, le très populaire Commodore 64 et d'autres suivront et marqueront le début de l'ère des micro 8bits.

La Master system de SEGA

Le jeu vidéo va entrer dans son âge d'or avec une industrie qui décolle vraiment peu après l'arrivée des NES et Master System en 1985

Cette année là, SEGA dévoile sa Mark III au Japon, qui deviendra un an plus tard, après un petit relooking, la Master System aux Etats-Unis.

Zelda ou Duck Hunt pour Nintendo, Alex Kidd et Hang On pour Sega. Chacun mise sur ses propres productions mais c'est Nintendo qui est le plus inventif

S'il ne parviendra jamais à égaler Nintendo sur cette génération, l'outsider SEGA sortira tout de même son épingle du jeu, en particulier en Europe où la Master System trouvera son public.

La même année, la NES arrive enfin aux USA, mais il faudra attendre 1987 pour qu'elle débarque en Europe!

En 1986, ATARI sort (enfin) une console capable de rivaliser avec la NES. L'ATARI 7800 est puissante, dépasse même les micro 8bits en puissance brute et offre la retro compatibilité avec les jeux ATARI 2600. Séduisante sur le papier, elle arrive un peu trop tard, ses rivaux nippons étant déjà installés sur le sol américain avec un line-up conséquent. Le constructeur américain n'a plus qu'à se contenter du marché des micro, qu'il domine avec son ATARI ST.

A partir de là, la console de Nintendo devient hégémonique avec des parts de marché colossales sur tous les continents.

Si l'affrontement entre les 2 géants japonais est inégal sur le terrain de cette 3eme génération, celle des 8 bits, SEGA va engranger de l'expérience et de la confiance pour la prochaine bataille qui s'annonce sanglante !


1987-89, le Japon toujours à l'honneur avec une PC-Engine sortie un peu tardivement

Génération 8bits
Sortie en 1989 en Europe et aux USA, la PC-Engine aurait mérité une plus belle carrière
Sortie en 1989 en Europe et aux USA, la PC-Engine aurait mérité une plus belle carrière

La génération 8bits est définitivement une génération japonaise. Si le reste du monde mise plutôt sur les micro (AMSTRAD en 1984 et énorme succès en France, ATARI ST en 1985 et Amiga 500 en 1987), coté consoles c'est l'arlésienne et les constructeurs du pays du soleil levant ont par conséquent un boulevard dans lequel il vont goulument s'engouffrer.

La PC Engine sort en 1987 au Japon. Elle sera distribuée dans le reste du monde de manière (hélas) assez confidentielle à partir de 1989. Dotée d'un processeur graphique 16bits, la console de NEC offre un rendu spectaculaire par rapport à ses concurrentes. Elle est la dernière console de la génération (même si certains l'ont catégorisée comme une console 16bits, ce qui est en partie faux). Malheureusement, elle va payer son arrivée tardive, d'autant que la 1ère "vraie" console 16bits est déjà attendue pour 1988.

La Megadrive de SEGA sonne le glas de la 3eme génération et propulse le constructeur japonais aux avant-postes de la 4eme génération. SEGA troque sa place d'outsider pour celle de leader (mérité) de ce début de génération en attendant que Nintendo ne lui emboîte le pas en 1990 avec une Super NES qui finira par s'imposer.

Pas de pitié pour les retardataires

Sortie (très) tardivement en 1990, la GX-4000 d'Amstrad est conçue en remplacement du très vieillissant CPC. Malheureusement, très dépassée techniquement, et en concurrence directe avec les 16bits qui arrivent à peine, la machine fait un flop. Preuve qu'il ne suffit pas d'habiller un PC en console pour le rendre attractif !

Génération 8bits

Au début des années 90, avec la sortie de la Super Nintendo, ça sent le sapin pour la génération 8bits, même si la NES joue les prolongations jusqu'en 1995 (!) quand Nintendo décide d'arrêter définitivement sa production aux USA.

Si quelques frottements subsistent, c'est à partir de 1990 que la génération 16bits s'installe et va donner lieu à l'un des affrontements les plus célèbres de l'industrie.

Cette guerre des bit-stouquettes (pardon) ne cessera qu'après l'arrivée des consoles de 6eme génération, au début des années 2000, avec la PS2 et la Xbox. Mais la bataille se jouera sur un autre registre, celui de la résolution, de la HD / pas HD, de l'affichage du nombre de polygones, puis des téraflops...

Les générations passent mais la taille est toujours un argument marketing en or massif pour alimenter sans fin les discussions de trolls de tous bords.

Suggestion

ColecoVision la console des 80s

Aucune vidéo attachée à l'article: Créez une vidéo?

Génération 8bitsGénération 8bits
Génération 8bitsGénération 8bits

Portages et Autres versions

aucun portage chargé

Screenshots (12)

Toutes les images/vidéos proposées sont issues de captures réalisées en jeu par nos soins
Pixel-Maniac
Auteur - Pixel-Maniac -

Rédac Chef

Publié le 24/11/2021 | Catégorie RetroSpective | Version Consoles

Dernière modif le 2022-06-13 15:36:50(Dernière modif il y a moins d'un mois par nono)
Vu 245 fois - 24h :
- 7 derniers jours: 11 (-2)
- 30 derniers jours: 45
- 3 derniers mois: 90
- 1 an: 245
- année précédente :

-- Dans la catégorie: RetroSpective --

Histoire de la Playstation
Histoire de la Playstation
Histoire de la FAMICOM
Histoire de la FAMICOM
GAMEGEAR la vie en couleurs
GAMEGEAR la vie en couleurs
Histoire du JV - les années 80 (partie 2)
Histoire du JV - les années 80 (partie 2)
Histoire du JV - les années 80 (partie 1)
Histoire du JV - les années 80 (partie 1)
Histoire des Jeux Vidéo - de la Génèse aux Années 70
Histoire des Jeux Vidéo - de la Génèse aux Années 70
Intellivision-la television intelligente
Intellivision-la television intelligente
ATARI 2600 More Games More Fun
ATARI 2600 More Games More Fun
ColecoVision la console des 80s
ColecoVision la console des 80s
PC-Engine outsider des consoles
PC-Engine outsider des consoles

FAQ

Génération 8bits

Commentaires

Basic Syntax avec Markdown

Remo
Remo a écrit le 27/11/2021 à 17:55:52.

je retiens la claque Super Mario Bros 3 à l'époque!! ce choc!!!


répondre